19 Apr 2021

Pâques en toute intimité

Hélas, Pâques sera célébrée de nouveau sans rassemblement familial. Mais même confinés et en petit comité, vous pouvez vous offrir une belle table de fête et maintenir les traditions. Un bon repas, beaucoup de chocolat, rien de mieux pour le moral… Voici quelques idées d’accord mets-vins.

Quel vin pour accompagner…

… un salmis de poulet ?

Gingembre, cannelle, girofle, persil, cotomili… Face à la puissance des épices du salmis, difficile de trouver un accord où les arômes du vin ne seraient pas effacés. Plutôt qu’un vin astringent dont les tanins risqueraient d’être exacerbés avec les épices fortes, favorisez un vin rouge charnu et chaleureux, tels que ceux issus des cépages syrah et grenache du Languedoc, du Roussillon ou des Côtes-du-Rhône. Certains sommeliers pourraient vous conseiller, à juste titre, de prendre le contre-pied de la puissance du plat en servant des rouges fruités à base de gamay, comme les Beaujolais, ou à base de cinsault comme certaines cuvées de l’appellation Languedoc.

… des côtelettes d’agneau ?

Vous tenez à l’agneau, symbole par excellence de Pâques ? Plutôt qu’un gros gigot qui convient aux grandes tablées, pourquoi pas des côtelettes grillées au barbecue, parfumées au thym, au romarin et à l’ail ? Les sommeliers disent de l’agneau que ses saveurs marquées doivent être équilibrées avec des vins rouges qui ont du caractère, mais des tannins caressants, pas très fermes. Un Médoc, un vin du Sud de la Vallée du Rhône, un bon Pauillac ou encore un Gevrey-Chambertin, par exemple. Mais si vous êtes plus favorable à un rosé, par cette chaleur, les notes légères d’un rosé de Provence fera l’affaire.

… un pâté en croûte, champignon / viande blanche ?

Voilà un plat typique qui donnera assurément un côté sympathique à votre table, sans demander trop d’effort. Préparé en famille, il peut être l’occasion d’un moment convivial. La confection du pâté en croûte repose sur trois ingrédients de base : œufs durs, pâte feuilletée et farce de viande (porc, poulet ou veau) agrémentée d’épices, de champignons et d’aromates. Pour accompagner un tel mélange de saveurs, un vin rouge sec plutôt « jeune » comme un vin de la Loire, un bon Saint-Chinian rouge, un Gigondas rouge, un Côtes du Roussillon rouge. Il peut aussi s’accompagner d’un vin rouge sec de Bourgogne, d’un Beaujolais ou d’un Bordelais. Si vous souhaitez un vin blanc, optez pour un vin de Bourgogne ou du Val-de-Loire.

… et une mousse au chocolat noir ?

Laissez les enfants courir dans la maison à la recherche des œufs, et réservez-vous la mousse au chocolat. Le Champagne ou le vin mousseux, ce n’est pas idéal pour la puissance et la complexité des saveurs du chocolat. Un vin doux naturel rouge sec est bien mieux, mais attention. La règle est : plus le chocolat est concentré et amer, mieux il s’accordera au vin. Alors, choisissez un chocolat noir intense pour votre mousse. Cet accord adoucira magnifiquement toute amertume. Les vins rouges qu’on appelle « Vin Doux Naturel » constituent le meilleur accord. Les plus grands vins de ce type proviennent des coteaux de la vallée du Douro au Portugal : ce sont les portos. Parce que le chocolat aime les fruits rouges, accompagnez votre mousse de quelques fraises ou de framboises surgelées, si vous en trouvez.

As-tu aimé cet article ?

Donne-le une note

Articles les plus récents

Le gin, toujours « in »

Le gin redevient tendance grâce au travail raffiné des distillateurs et l’originalité de leurs recettes. Découverte des marques qu’offre Le Connoisseur avec notre sommelier Mervin.

En savoir plus

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Abonnez-vous à notre newsletter