26 Aug 2022

Oxenham s’engage pour la protection de l’océan

L’espiègle renard d’Oxenham joue-t-il à cache-cache ? C’est une vieille aux couleurs acidulées qui a pris sa place sur l’étiquette de la dernière Thirsty Fox.

Dessiné par l’artiste David Rogers, dit Dévid, ce poisson familier de notre lagon se veut le symbole d’un engagement fort. Le groupe qui fabrique et importe depuis 90 ans tout type de produits alcoolisés lance en effet la Islanders Preservation Action, une initiative inspirée par le nom même donné à la nouvelle bière, l’Indian Ocean Pale Ale. L’IPA est une invitation à tous les amoureux de la mer, collaborateurs et clients d’Oxenham, à s’engager pour la protection du lagon à travers les actions et événements divers qu’initiera le groupe au fil des prochains mois.

« Cette initiative incarne une tendance à laquelle nous sommes sensibles, comme toute entreprise à l’écoute de la société où elle opère : il est important de s’engager, avec les artistes et les ONG, pour une cause. Et le lancement de notre IPA, l’Indian Ocean Pale Ale, est une belle occasion de le faire, explique Brian Oxenham, CEO du groupe. C’est une Thirsty Fox… encore plus mauricienne que les autres ! Elles le sont toutes, les recettes de nos « craft beers » ayant été imaginées pour le climat, les saveurs et le palais mauriciens. Mais celle-ci est un clin d’oeil à notre océan indien. En juillet 2020, l’incident du Wakashio nous a brutalement rappelé à quel point elle était fragile. Deux ans plus tard, l’IPA célèbre cette mer qui nous unit, nous nourrit et nous connecte. Cette étiquette sera un constant rappel de l’importance de la soigner », dit-il.

La première action de l’Islanders Preservation Action sera une contribution à un projet pilote portant sur la restauration des herbiers marins à des endroits stratégiques de l’île. Oxenham s’est engagé à verser un pourcentage de ses ventes à l’ONG Reef Conservation, initiateur du Seagrass Project. « La communauté scientifique s’est longtemps concentrée sur les récifs coralliens et les mangroves. Aujourd’hui, elle accorde une plus grande attention à l’écologie des prairies sous-marines. Car il a été scientifiquement prouvé que celles-ci ont la capacité de freiner l’impact de l’érosion côtière, explique François Rogers, président de l’ONG. Surnommés à juste titre “les poumons de la mer”, ces herbiers servent non seulement de pépinière pour la reproduction des espèces marines, mais aident aussi à la réduction des effets du changement climatique, car ils absorbent d’énormes quantités de carbone dans l’atmosphère », ajoute-t-il.

En soutenant cette initiative, Oxenham veut avoir un impact positif sur la communauté. « Et c’est en consolidant économiquement notre groupe par l’innovation continue que nous pouvons apporter une réelle contribution », explique Brian Oxenham. La création de la brasserie artisanale, en 2019, s’inscrit dans cette stratégie de diversification. Quatre ans plus tard, les deux brasseurs Jörg Finkeldey et Fabien Oxenham continuent d’innover. L’Indian Ocean Pale Ale est la dixième des Thirsty Fox, une gamme qui compte cinq bières commercialisées sur une base permanente et quatre « Special Editions » saisonnières. Selon le maître brasseur, l’IPA ne se rapproche, au goût, d’aucune autre bière de la gamme.

 

L’histoire de l’IPA semble liée aux voyages, raconte Jörg. Originaire de Grande-Bretagne, elle était autrefois beaucoup distribuée dans les pays lointains, notamment les colonies. Plutôt amères, ces bières sont aujourd’hui immensément populaires aux États-Unis, entre autres pays. « J’ai voulu que notre IPA marque un retour aux sources, adapté au goût du jour, explique Jörg. Auprès de la Global IPA Initiative, j’ai pu obtenir les secrets des brasseurs d’époque. Mes anciens partenaires et fournisseurs, qui ont été enthousiasmés par l’idée, m’ont recommandé un vieux malt écossais et un houblon très aromatique cultivé aux États-Unis. Et je me suis bien sûr laissé inspirer par notre paradis tropical béni par des fruits, des parfums et des saveurs uniques. Car le goût est l’attribut le plus important d’une bonne bière et je m’assure que le produit final conviendra à tous les palais, surtout le palais « doux » des Mauriciens », dit-il.

Le choix de Dévid, connu pour ses peintures visionnaires, s’est imposé pour l’illustration de l’étiquette de l’IPA. « La protection de nos lagons me touche personnellement car c’est ma source d’inspiration », dit-il. Si la Nature est souvent présente dans son travail, c’est une nature onirique. « J’exprime ce que les gens ne voient pas plus. J’aime ce qui interpelle, ce qui fait réfléchir ou qui dérange. La vielle, c’est une connaissance commune à tous les Mauriciens, et elle est très présente dans mes souvenirs d’enfance. En cherchant un élément qui représentait la mer, elle m’est immédiatement apparue directement. J’ai réinventé un poisson commun, banal de façon à le rendre extraordinaire, à attirer l’attention et à susciter une émotion ». Une démarche tout à fait réussie !

As-tu aimé cet article ?

Donne-le une note

Articles les plus récents

Quarterly Box, un coffret rempli d’avantages

Si vous êtes un dégustateur curieux et un amateur de surprises, notre Quarterly Box vous ravira. Dans ce coffret, vous trouverez chaque trimestre une sélection exclusive de grands vins. Mais la Box, c’est bien plus que ça ! Découvrez 5 bonnes raisons de vous abonner.

En savoir plus

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Abonnez-vous à notre newsletter