Sexy Weissberry

Sexy Weissberry

Cinquième de la famille des Fox, la petite dernière fait dans la douceur. Weiss de couleur rosée, la nouvelle Raspberry a un équilibre parfait qui séduira ceux qui ne sont guère fans des bières amères: elle a une pointe d’acidité grâce à son arôme de framboise, un léger goût sucré et beaucoup de fraîcheur. Lancée début novembre, cette bière d’été par excellence a déjà fait tourner bien des têtes en ces mois de forte chaleur.

« La Raspberry vient admirablement compléter la gamme des Thirsty Fox en matière de différenciation de goût. Nous avons suivi la recette de la Weiss, et utilisé les mêmes ingrédients de base, le malt d’orge, le blé, l’eau, le houblon. Elle n’a ni colorant ni exhausteur de goût. Pour lui donner un cachet authentique, nous avons ajouté une touche de sucre mauricien, qui vient aussi couper l’acidité du jus de framboise », explique Jorg Finkeldey, le maître brasseur d’Oxenham Craft Brewery.

Selon qu’ils cherchent à produire une hybride bière-cidre ou une bière aromatisée, les maîtres brasseurs font fermenter des framboises sous forme de fruits entiers, de pulpe ou de jus. Jorg a choisi d’ajouter un jus haut de gamme de production européenne en fin de fermentation. En termes de goût, il s’est inspiré de la Namur, une bière belge très appréciée du public mauricien que l’on retrouve sur les rayons du Connoisseur.
 


Les Belges aromatisent depuis des siècles leur bière avec des cerises ou des framboises. Les fruits rouges, riches en acidité, complémentent parfaitement les bières belges de style lambic. « Traditionnellement, ces sont les plus adaptées pour la framboise. Elles sont légèrement houblonnées, avec en général un bon équilibre de 65% de malt pâle et 35 % de blé. Leur couleur très légère laisse pleinement s’exprimer celle du fruit », dit Jorg.

Mais un puriste tel que Jorg, est-il à l’aise avec les bières aromatisées, quand on sait que, traditionnellement, les Allemands et les Anglais ont toujours refusé d’en faire ? « Of Course! dit-il. Il est très important de trouver la bonne association entre les saveurs qui proviennent de chaque ingrédient de la bière et d’identifier la levure appropriée qui permettra aux arômes de s’épanouir ». 
La Raspberry, une bière « de filles » ? Pas forcément, corrige Jörg. Ne vous laissez pas tromper par sa jolie robe rosée ; elle n’a pas le sucré d’un Gewurztraminer. D’ailleurs, précise-t-il, le goût sucré ne provient ni des fruits ni des sucres naturels de l’orge et du blé, mais essentiellement de la pointe de sucre bien locale.

« 88% de la douceur de la bière est apportée par ce sucre », dit-il. Cette bière qu’il a voulue authentique, Jorg préfère la qualifier de « bière pour la plage mauricienne ». Avec ses 4% d’alcool, elle se déguste à l’ombre des filaos avec un barbecue de poulet, ou en apéro, avec une assiette de charcuterie-fromage.

blog comments powered by Disqus